Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sablier des maisons
    173 points
    33 points
    446 points
    228 points
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs de la semaine
William-Murdoch
 
TerenceHiggs
 
Speed.
 
Kendra Dumbledore
 

Avril 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier


Première année : Chapitre 5 : Cours Numéro 2 : Système Solaire

Aller en bas

Première année : Chapitre 5 : Cours Numéro 2 : Système Solaire

Message par Kendra Dumbledore le Mar 3 Oct - 13:00

Plan
Orbites
Positions relatives
Révolution synodique
Jour sidéral
Année sidérale
Perturbations
Points de Lagrange
Orbite apparente
Planètes telluriques et géantes
Distances au Soleil
Tableau relatif aux orbites
Globes
Energie reçue
Albédo
Effet de serre
Tableau relatif aux globes
Diamètre
Masse
Conditions à la surface
Différenciation
Composition
Géologie
Volcanisme
Champ magnétique
Magnetosphère
Atmosphères
Création
Conservation
Evolution
Examen des planètes
Limite du système solaire
Curiosités
Positions relatives des planètes
Les positions relatives des planètes sont nommées par rapport à l’observateur, donc par rapport à la Terre. Ce sont, dans le mouvement apparent
qu’elles décrivent autour de la Terre, les points particuliers, qui présentent une caractéristique géométrique remarquable : l’opposition, les
conjonctions, les élongations et les quadratures. Positionnons d’abord les planètes par rapport à la Terre :
On appelle planètes supérieures celles dont l’orbite contient
l’orbite de la Terre.
On appelle planètes inférieures celles dont l’orbite est
contenue dans l’orbite de la Terre.
Les planètes inférieures sont donc celles qui sont plus
proches du Soleil que la Terre, les supérieures plus
lointaines.
On repère une planète, dans le ciel, par rapport à son éloignement apparent du Soleil (vu depuis la Terre). L’angle entre la position du Soleil et
celle de la planète se nomme élongation. Le schéma montre le système solaire vu du nord :

Ce schéma montre l’élongation pour une planète inférieure.
Planètes inférieures
En tournant autour du Soleil, les planètes se présentent l’une par rapport à l’autre sous des aspects différents. Les anciens astronomes ont donné
des noms à ces positions particulières, qui présentent un intérêt. Le schéma ci-dessous montre celles qui correspondent à une planète inférieure
(plus proche du Soleil), vue de la Terre :
Le cercle extérieur représente l’orbite de la Terre. Le cercle intérieur représente l’orbite de Vénus (ou de Mercure). La première chose à
remarquer est que la planète ne se verra dans le ciel qu’au voisinage du Soleil. Vénus ne sera jamais visible à minuit ! (Pour cela, elle devrait
être à l’opposé du Soleil). Et Mercure étant encore plus proche du Soleil, s’en éloignera encore moins, ce qui la rend difficilement observable.
Lorsque Vénus se trouve exactement entre le Soleil et la Terre, on dit qu’elle est en conjonction inférieure avec le Soleil (du latin cum : avec). A
ce moment-là, le côté éclairé par le Soleil est totalement invisible depuis la Terre. On est exactement dans la même situation que pour la Lune,
lorsqu’elle est nouvelle : Vénus présente elle aussi des phases marquées.
Lorsque la Terre, Vénus et le Soleil forment un angle droit, l’angle qui sépare Vénus du Soleil, vu depuis la Terre (son élongation), est le plus
grand possible. On dit pour cela que Vénus est à sa plus grande élongation. On précise Ouest, si elle est à l’Ouest du Soleil, autrement dit si on
la voit se lever le matin un moment avant le Soleil, ou bien Est si elle se couche un moment après le Soleil le soir.
Lorsque Vénus est alignée avec le Soleil, mais qu’elle se trouve de l’autre côté, on dit qu’elle est en conjonction supérieure. Les adjectifs
inférieure et supérieure sont ici encore relatifs à la distance. Dans ce cas, on voit le côté totalement illuminé par le Soleil, comme la pleine lune.
Mais remarquez qu’à la conjonction inférieure, Vénus est beaucoup plus proche qu’à la conjonction supérieure. De part et d’autre de la
conjonction inférieure, Vénus apparaît comme un fin croissant, alors qu’à la conjonction supérieure elle se montre comme un tout petit disque
plein.

Lors d’une conjonction supérieure, le Soleil devrait se trouver exactement devant Vénus ! Ce n’est pas le cas, parce que l’orbite de la planète
n’est pas exactement dans le même plan que celle de la Terre, et Vénus passe un peu au-dessus ou un peu au-dessous du Soleil. Les situations
où elle passe exactement devant sont très rares (passages).
Planète supérieure
Pour une planète supérieure, les choses se présentent un peu différemment, car l’orbite de la Terre se trouve contenue entièrement dans l’orbite
de la planète considérée. De ce fait, cette dernière peut se trouver n’importe où dans le ciel : son élongation varie de 0 à 360°.
Cordialement Professeur D'astronomie, Kendra Dumbledore
avatar
Kendra Dumbledore

Messages : 37
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 24
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Puissance magique:
120/150  (120/150)
Force mentale:
80/100  (80/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum