Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sablier des maisons
    5 points
    3 points
    60 points
    64 points
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Legolas.Vertefeuille
 
William-Murdoch
 

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Cours 21 : Ambrosia artemisiifolia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cours 21 : Ambrosia artemisiifolia

Message par William-Murdoch le Ven 20 Oct - 22:53

Cours 21 : Ambrosia artemisiifolia L.

Ambrosia artemisiifolia L., en français Ambroisie à feuilles d'armoise ou Ambroisie élevée, est une plante herbacée annuelle envahissante de la famille des Astéracées, originaire d'Amérique du Nord. À partir de la fin du XIXe siècle, elle a été introduite en Europe où cette plante est devenue indésirable car invasive et provoquant des allergies graves.

Les divers noms


-   Nom scientifique : Ambrosia artemisiifolia L.
-   Noms recommandés ou typiques en français : Ambroisie à feuilles d'armoise ou Ambroisie élevée
-   Autres noms vulgaires (vulgarisation scientifique) : Ambroise à feuilles d'armoise, Ambroise élevée ou encore Ambroisie annuelle;
-   Noms vernaculaires (langage courant), pouvant désigner éventuellement d'autres espèces : Herbe à poux (Canada) ou Petite herbe à poux, par opposition à la Grande herbe à poux (Ambrosia trifida). On la nomme Absinthe anglaise ou simplement Ambroisie en français de Guadeloupe et Martinique.

Description végétative

L'ambroisie est une plante rudérale adventice des cultures de printemps pouvant mesurer jusqu'à 2 m de hauteur. Ses feuilles sont d'une couleur vert foncé et elle se distingue par le détail singulier des feuilles. Les feuilles de la plantule sont opposées, et plus précisément décussées, mais les feuilles et rameaux supérieurs sont alternes. Les rameaux sont rougeâtres et le dessous de la feuille est du même vert que le dessus. Les cotylédons à la base sont courts et disparaissent rapidement (avant deux ou trois étages de feuilles). Au stage végétatif elle adopte un port buissonnant large. Lors de la floraison, les fleurs adoptent un port en chandelles également caractéristique, les sujets jeunes pouvant pousser rapidement une tige droite avec une seule chandelle, avec un espace entre les feuilles proche de 10 cm.

La petite herbe à poux a la particularité d'être monoïque, ce qui signifie qu'elle porte les deux sexes sur un même plant, sur des fleurs différentes, ce qui explique la facilité avec laquelle la plante peut se reproduire8. Elle produit de juillet à septembre des fleurs vertes. Le pollen (transporté par le vent) peut causer des allergies, dont la rhinite allergique (appelée aussi "rhume des foins"). Le fruit est un akène.

Plus spécifiquement

- Plante annuelle de 30-60 cm pubescente ou velue, inodore
- tige striée-sillonnée, souvent rougeâtre, rameuse dans le haut, hérissée de poils étalés
- feuilles vertes, pubescentes ou presque glabres, ovales-lancéolées dans leur pourtour, pennatipartites, à segments lancéolés, pennatifides ou incisés-dentés
- fleurs verdâtres, en épis terminaux étroits, allongés, disposés en panicule
- fruits petites (4-5 mm de long), plus longs que larges, cylindriques, presque lisses, munis sous le sommet d'un verticille de 5-6 épines courtes, dressées, aiguës, terminés par un bec presque entier.

Habitats

Cette espèce est originaire d'Amérique du Nord : Canada, de Terre-neuve et du Nouveau-Brunswick au Manitoba et à la Saskatchewan, États-Unis, du Maine au Texas et de la Floride au Wisconsin.

Elle s'est largement naturalisée ailleurs, notamment en Europe centrale et méridionale où elle se comporte comme une plante envahissante. Les premiers plants ont été importés en Europe dans des jardins botaniques vers 1860. La contamination de semences agricoles en provenance du Canada et des États-Unis (trèfle rouge, maïs et tournesol), serait une des sources principales d’introduction de l’ambroisie dans de nouvelles régions, rejoint en zone résidentielle par les mélanges pour oiseaux, spécialement ceux contenant des graines de tournesol. C'est ainsi qu'on la rencontre souvent à la proximité des basses-cours et des poulaillers.

Elle a généralement besoin d'azote et d'un peu de chaleur pour fleurir, c'est pour cela qu'elle se répand dans les chantiers.

Elle affectionne les cultures de printemps, intercultures, bord de routes, friches agricoles et urbaines, berges de rivières.

Propriétés

Cette plante n'est pas toxique, mais son pollen est pour les européens très allergisant (cf ci-dessous § allergie). Dans la région lyonnaise, les troubles allergiques les plus graves rencontrés d’août à octobre sont essentiellement dus à ce pollen. Selon l'association « Stop ambroisie » dans la région Auvergne-Rhône-Alpes «  la population allergique a doublé en douze ans ». DB.

Certaines municipalités organisent des campagnes d'arrachage (ce qui se fait facilement grâce à la racine pivot, cf description ci-dessus), mais comme cette plante envahit des zones non cultivées, souvent très importantes autour des villages et des villes, il existe de vastes étendues qui libèrent d'énormes quantités d'un pollen très léger adapté à la dispersion par le vent.

Cette plante ne supporte pas la concurrence des autres plantes : pour éviter qu'elle pousse, il suffit de semer de l'herbe ou n'importe quelle autre plante couvre-sol et la laisser se développer à une hauteur ou une densité suffisante . Les jachères ne sont donc pas infestées dès lors que la végétation indigène s'y développe correctement (hors sol très sec, chantiers, surfaces nues etc), idem pour les prés à faner (observation in situ en face de la parcelle ci-dessous). Par contre, un champ de blé moissonné peut devenir une véritable culture d'ambroisie en 1 mois et demi (parcelle 1033, zone du Chesne, Satolas et Bonce aout 2016), avec une prédilection pour les traces d'engins agricoles. Le déchaumage soigné est alors une solution rapide et efficace.

Cette plante a une stratégie de colonisation exceptionnelle en l'absence de concurrence sérieuse sur sol découvert, avec trois « armes » :


-   Les plantules apparaissant tardivement (début aout) peuvent néanmoins fleurir dès le 15 août, juste après avoir formé 2 x 2 feuilles (photo à droite). La floraison commence en effet dès que la période sombre passe sous 8 heures/jour.
-   une plantule tondue à 4 cm du sol début aout reprend sa croissance et produit 2 rameaux ou plus qui fleurissent dans le même temps (photo gauche). L'arrachage des plantules est donc obligatoire sur les gazons. Sur les bas-côtés, il serait donc souhaitable de ne pas faucarder et de laisser les plants se développer pour bien identifier les foyers jusque peu avant la floraison.
-   les graines sont longévives : on admet couramment 10 ans (ibidem) mais des durées de conservation du pouvoir germinatif de 40 ans ont été observées.

Allergie

Cette plante, là où elle a été introduite, provoque de graves pollinoses (en France surtout dans la région Rhône-Alpes) où suite à sa prolifération, en 2016, selon Gilles Olivier du réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) 13 à 21 % de la population exposée de la région Auvergne-Rhône-Alpes y est devenu allergique.

Ces dernières années, l'ambroisie est devenue un véritable problème de santé publique dans différentes parties de la Hongrie, en Slavonie, ainsi que dans la région de Vienne et la Plaine du Pô.
Selon les informations du Jardin botanique de Meise, en Belgique cette plante est encore considérée comme plante adventice, car elle n'y pousse que de façon sporadique et ses graines n’ont aucun pouvoir germinatif. Mais un réchauffement climatique pourrait vraiment provoquer des changements…

Des allergies croisées sont plausibles; par exemple les particules diesel très fines peuvent s'agglomérer avec des pollens ou débris de pollens stimulent la synthèse des IgE et des cytokines impliquées dans l'allergie et le dioxyde de soufre, le monoxyde de carbone mais surtout l'ozone et le dioxyde d'azote, peuvent aussi, cette fois directement en tant qu'irritants respiratoires, fragiliser les muqueuses et préparer ou renforcer l'inflammation allergique.

Il semble aussi que l'augmentation du taux de CO2 de l'air (le CO2 est le gaz à effet de serre émis en plus grosse quantité) dope la production de pollen (ex : + 130 % chez l'ambroisie par rapport à un taux atmosphérique pré-industriel)

Enfin, la présence d'huiles volatiles dans la plante peut conduire à des irritations chez des sujets sensibles lors de l'arrachage.

Majoritairement présente dans la vallée du Rhône où ses effets coûtent entre 12 et 20 millions par an à l’assurance maladie, son aire de répartition s’élargit d’année en année.

Remarque : Elle commence à être utilisée en phytoremédiation, afin de dépolluer les sols des métaux lourds. Elle posséderait en effet des capacités à fixer le plomb.

Classification

Règne : Plantes
Clade : Angiospermes, dicotylédones vraies, Astéridées,  Campanulidées
Ordre : Asterales
Famille : Asteraceae
Sous-Famille :  Asteroideae
Tribu :  Heliantheae
Genre : Ambrosia
Espèce : artemisiifolia

Pourcentage de luminosité nécessaire à la bonne croissance de cette plante : 100% (hyperhéliophile)

Type biologique : Thérophytes estivaux
Formation végétative : thérophytaie
Inflorescence : épi de capitules
Fruit : akène
Couleur de la fleur : verte
Floraison : Août-Septembre
Sexualité : monoïque
Pollinisation : anémogame
Dissémination : épizoochore






_________________
avatar
William-Murdoch
Admin

Messages : 100
Date d'inscription : 20/01/2017
Age : 20
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Puissance magique:
130/150  (130/150)
Force mentale:
95/100  (95/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum