Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sablier des maisons
    18 points
    184 points
    43 points
    17 points
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Merlin-Myrddin
 

Janvier 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


Première Année : Cours 1 : Les chouettes et hiboux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première Année : Cours 1 : Les chouettes et hiboux

Message par Merlin-Myrddin le Mar 9 Jan - 2:05

Première année
Cours 1 : Les Chouettes et Hiboux



Généralités et Caractéristiques

Il existe plus de 135 espèces.
Des fossiles de 40 millions d'années ont été découverts.
Leurs prédateurs sont principalement les grands aigles.

Ces oiseaux de proie ou rapaces nocturnes (famille des strigidés - sauf l'effraie qui est de la famille des tytonidés) peuvent tourner leur tête à 270°.
Leur plumage est spécialement étudié pour la chasse silencieuse : le bout de leurs ailes est formé de pennes et de duvet qui leur assurent un déplacement silencieux.
La sensibilité à la lumière de leurs yeux est trois fois plus grande que la nôtre. C'est pourquoi ils voient très bien dans le noir. Si on rapportait le rapport taille de l'oeil / taille de la tête à l'espèce humaine, nous aurions des yeux de la taille d'un pamplemousse.
Leur ouïe aussi est extrêment développée. La formation des plumes autour des yeux contribue à faire converger le son vers les oreilles grâce aux deux crêtes du milieu et aux "pavillons" ressemblant à des paraboles.

Leur cri peut être entendu à plus de 4 kms.
La chouette chuinte, hulule, le hibou hue ou bouboule.
L'ouïe, la vision et le plumage exceptionnels de ces oiseaux en font de redoutables chasseurs.

Quelques espèces et leurs particularités

Chouette effraie

La chouette Effraie (Tyto alba) ou dame blanche, très commune dans nos régions, chasse nuit et jour grâce à son ouïe surtout : elle peut ne pas voir la proie et l'entendre lui suffit. En période de nidification, le mâle a droit à un accouplement à chaque fois qu'il rapporte une proie !

La femelle est légèrement plus grande que le mâle, elle mesure 34 à 40 cm de long pour un poids de 570 g en moyenne. Le mâle mesure entre 32 et 38 cm pour un poids de 470 g. L'envergure est de 1,07 à 1,10 m pour les deux sexes.

Son espérance de vie dépasse rarement 10 ans (en moyenne 8 ans) avec cependant des records de 18 ans et 21 ans.

Bordée d'une frange souple, couverte d'un moelleux duvet, les plumes de l'effraie absorbent très bien les frottements de l'air et réduisent les turbulences. Son vol silencieux permet à la chasseresse de surprendre ses proies avant qu'elles ne s'enfuient ou se cachent.
Dormant le jour, elle est protégée par son plumage « camouflé ».

Son régime alimentaire se compose essentiellement de petits rongeurs (campagnols, mulots, souris) et musaraignes. Plus rarement elle capture des belettes ou des lapins, ainsi que des petits oiseaux, des chauves-souris, des amphibiens ou enfin de gros insectes.

La chouette effraie chasse la nuit dans des étendues cultivées ou des prairies, elle est d'ailleurs connue en anglais sous le nom de "Barn Owl" ou "Chouette des granges". La forme de ses yeux permet de concentrer un maximum de lumière sur la rétine. Ainsi, la chouette effraie a besoin de cinquante fois moins d'éclairage que l'homme pour voir distinctement.

Cette espèce est généralement monogame, bien que des cas de polygamie aient été observé. La femelle pond de 4 à 13 œufs en moyenne, qui mesurent de 35 à 43 mm par 30 à 33 mm. Elle pond 2 fois par année, au printemps et en été. Lorsque la nourriture est très abondante, elle peut en pondre jusqu'à 15.

Les œufs sont pondus à même le sol et la femelle les couve de 30 à 32 jours pour que le mâle chasse pour la nourrir. Les éclosions étant étalées sur une à deux semaines, la taille et le plumage des petits varient énormément. Les jeunes quittent le nid à 2 mois environ ; ils sont nourris par les deux parents. Chaque nuit, les deux parents tuent et transportent une quarantaine de petits mammifères et parfois de petits oiseaux pour se nourrir, eux et leurs petits. À la naissance les petits pèsent environ 15 g. La femelle les protège et les nourrit pendant presque un mois.

Les principaux prédateurs de l'Effraie des clochers sont la fouine (surtout pour les œufs et les jeunes), l'hermine, le chat et le renard.



Chouette des Terriers

La chouette des terriers ou chevêche des Terriers(Athene cunicularia) est la seule à vivre dans des terriers sous terre. C'est la plus petite des chouettes de l'Amérique du Nord. C'est aussi la seule que l'on peut voir en plein jour.

Cette chevêche possède un plumage gris-brun piqueté de blanc sur le dessus, rayé de blanc sur le ventre. Sa couleur lui permet de se dissimuler lorsqu'elle est sur le sol. Le mâle et la femelle sont semblables mais les jeunes ont la gorge de couleur chamois-rouille.

Sa tête ronde est proche de celle des hiboux, ses yeux et son bec sont jaunes. La chevêche des terriers est surtout caractérisée par la longueur de ses pattes en comparaison au corps. La queue est, par contre, plutôt courte. Cette espèce mesure environ 24 cm de la tête à la queue, pèse entre 125 et 175 grammes et peut vivre de 3 à 4 ans.

Carnivore, la chevêche des terriers se nourrit de sauterelles, de grillons, de coléoptères, de souris ou encore d'oiseaux.
Cet oiseau peut se servir d'appâts, à savoir des bouses de vache placées à l'entrée de son terrier, pour attirer les insectes coprophages dont il se nourrit. Il présente ainsi un exemple d’utilisation d'outil par un animal.

Son prédateur est le crotale.



Chouette Harfang

La chouette Harfang ou chouette des neiges (Nyctea scandiaca) est en réalité un hibou ! Une observation détaillée révèle la présence de courtes aigrettes souvent plaquées contre la tête d'où leur invisibilité. Elle vit au cercle polaire. Les mâles peuvent devenir agressifs contre quiconque s'attaque à leur nid. Elle se nourrit de lemmings. Lors d'années pauvres en nourriture, elle peut ne pas nidifier.

Ce grand oiseau blanc aux yeux jaunes est très reconnaissable. Le mâle est d'un blanc pur alors que la femelle et les jeunes sont légèrement tachetés ou barrés de brun. Leur plumage blanchit avec l'âge, les mâles pouvant alors devenir d'un blanc immaculé. L'été le plumage est plus foncé que l'hiver, le plumage est plus blanc l'hiver pour se camoufler dans la neige. Les mâles sont en général plus petits que les femelles. Leur envergure est de 170 à 177 cm pour les femelles adultes et de 160 à 170 cm pour les mâles adultes. Leur masse varie de 1 à 2,5 kg.

Le harfang est un très grand oiseau, pouvant atteindre jusqu'à 70 cm de longueur. Ses yeux sont très grands proportionnellement à sa taille : en effet, ils ont environ la même taille que ceux d'un homme. Ils sont d'une couleur jaune et disposés vers l'avant. Ils sont de plus fixes, ce qui oblige le harfang à devoir souvent tourner sa large tête aplatie pour pouvoir regarder autour de lui (il peut la tourner d'un angle de 270°).

Il semble être lié aux variations de l'abondance des populations de petits mammifères, notamment du lemming, sa principale source d'alimentation. Cependant il se nourrit également de lièvres, de poissons et d'oiseaux : sa vue perçante de nuit comme de jour fait de lui un excellent chasseur, mais contrairement à la plupart des autres chouettes et hiboux, le harfang chasse plutôt de jour.

Le harfang se reproduit vers février-mars. La femelle pond entre 3 et 14 œufs, à raison d'un œuf environ tous les deux jours, mais la moyenne est plutôt entre 5 et 9 œufs par couvée. La couvaison commence immédiatement, si bien que dans le nid peuvent se trouver des oisillons d'un âge et d'une taille très différents. L'incubation dure environ 33 à 37 jours et les œufs éclosent environ 48 heures plus tard. Durant toute cette période, le rôle du mâle est de protéger le nid et d'apporter la nourriture à la femelle qui nourrit les oisillons. Les jeunes commencent à voler après 50 jours et 10 jours plus tard, ils sont capables de capturer seuls leurs proies. Il faut à chaque petit 5 repas par jour pour passer de 45 grammes à 1,4 kg. Neuf petits consomment en un mois jusqu'à 1 300 petits rongeurs, des lemmings : autant que chaque parent en un an.

Dans la chaîne alimentaire de la toundra, le harfang occupe avec le renard la place la plus élevée : celle du prédateur. Cependant, dans ce système vivant très simplifié, ces carnivores spécialisés sont aussi très vulnérables ; très efficaces lorsque les lemmings sont abondants, ils sont voués à la famine ou à l'exil quand se raréfie ce gibier qui constitue l'essentiel de leur menu. Si le père harfang disparaît pendant la période de croissance des jeunes, jamais la mère ne pourra les alimenter seule.

Ce qui frappe chez les rapaces nocturnes, c'est d'abord leur vol silencieux, dû aux soies très douces dont sont garnies les barbules de leurs plumes. Cette adaptation leur permet de surprendre leurs proies. Le harfang possède une excellente vision diurne et nocturne qui lui permet de déceler des mouvements à 1 km de distance. En outre, son ouïe est extrêmement développée.
La longévité d'un harfang est d'environ neuf ans en milieu naturel et peut aller jusqu'à 32 ans en captivité.
Il peut maintenir la température de son corps entre 38 et 40 °C, même lorsque la température de l’air atteint −50 °C.



Chouette pêcheur

La chouette pêcheur, comme son nom l'indique, se nourrit de poissons; sa vue transperce l'eau jour et nuit.

Taille : 54-70 cm
Envergure : 180-190 cm
Poids : 900-1100 g

Adapté à la pêche, le hibou pêcheur brun est le plus répandu des 4 hiboux pêcheurs asiatiques.

L'adulte a de grands yeux jaunes, un bec fort et crochu, de très longues aigrettes fournies et une ébauche de disque facial. Le plumage est de teinte foncée avec des taches longitudinales sur la poitrine. Ses pattes comportent de nombreuses aspérités sur la plante qui lui permet de capturer des proies mouillées et glissantes.

Les doigts sont nus parce que des plumes seraient rapidement souillées par les écailles de poisson et le mucus qui les recouvre et qu'il n'a pas besoin de se protéger contre les morsures de ses proies, ce qui peut être le rôle des plumes couvrant les pattes des autres rapaces nocturnes.

Cependant, cette couverture de plumes sur les pattes varie selon les régions qu’il habite. Les hiboux vivant dans les pays tropicaux ont les pattes nues, ceux de l’Himalaya et des montagnes de Chine portent quelques plumes sur la face antérieure des jambes, dont l'arrière est lui totalement recouvert; quand à ceux habitant le nord-ouest de l’Asie sont entièrement bottés.

Le hibou pêcheur occupe une large frange bordant l’Asie du Sud depuis la Palestine jusqu’au nord de la Mandchourie et de la Chine. Il est rare au Moyen-Orient et il existe également une petite population européenne comprenant une vingtaine d'individus.

Il habite les forêts et les bois le long des cours d’eau et des lacs.

Son régime alimentaire est essentiellement composé de poissons et de crustacés d’eau douce. Mais il mange aussi de petits mammifères, des couleuvres, des lézards, des grenouilles, des insectes, des oiseaux de la taille d’un faisan et, parfois, des charognes.

Il utilise pour pêcher deux techniques très différentes selon le milieu où il se trouve. Il descend dans les eaux superficielles et avance en guettant. Si une proie passe à proximité, il la harponne de ses serres. Si la rivière est profonde, il reste à l’affût sur une branche du rivage et s’élance toutes serres dehors sur les poissons qui nagent en surface.

On sait peu de chose sur les mœurs reproductrices du hibou pêcheur. Le nid est généralement construit sur une corniche ou une fissure dans la falaise, dans un arbre creux, mais il semble qu’il s’installe fréquemment dans des nids abandonnés par d’autres oiseaux et également à même le sol. En Inde, des observations ont rapportées des nidifications dans des bâtiments abandonnés. La ponte qui, en principe, a lieu entre février et avril, comporte deux œufs, exceptionnellement trois.

Son régime étant fait de poissons divers, crustacés, amphibiens, tous inféodés aux milieux aquatiques. Il saura varier Kétoupa brun son menu avec des rongeurs, reptiles ou d'autres oiseaux, à l'occasion il peut devenir charognard. Ce chasseur est, bien sûr, nocturne, mais on peut le voir chasser au crépuscule. Il reste souvent perché, se tenant à l'affût, pour plonger, et on peut alors l'observer debout au milieu d'une rivière, avec sa proie dans ses serres.

Pulsatrix - Chouette à lunettes

Pulsatrix ou chouette à lunettes vit en Amérique centrale (Costa Rica...), au nord de l'Amérique du Sud et dans certaines îles des Caraïbes. Cette espèce est particulièrement rapide comme l'éclair. Lorsqu'une proie est alors repérée, elle fonce en piqué vers elle et la saisit fermement avec ses serres pour revenir sur sa branche.

L'adulte de cette espèce pèse environ 900 grammes pour une taille de 46 centimètres et une envergure d'environ 90 centimètres. Son plumage est brun foncé avec des lunettes autour des disques faciaux et le ventre blanchâtre.

Le jeune est nettement plus clair puisque la tête est blanche à l'exception des disques faciaux brun foncé.

Cette espèce est particulièrement rapide comme l'éclair. En effet, si le jour elle reste cachée à l'abri des arbres, la nuit, sa patience sur son perchoir prend fin et la chouette se met à scruter les alentours. Lorsqu'une proie est alors repérée, elle fonce en piqué vers elle et la saisit fermement avec ses serres pour revenir sur sa branche.

L'appel de cet oiseau évoque une feuille de métal secouée. Souvent, des couples se répondent.

La chouette à lunettes se nourrit dans son milieu de rongeurs, insectes, crabes, oiseaux, grenouilles et lézards. Aux alentours des plantations humaines, son rôle de régulation des espèces d'insectes et de rongeurs n'est pas négligeable.

Cette chouette peut pondre de 1 à 2 œufs le plus souvent dans un nid de trous d'arbre, pour une couvée d'environ 5 semaines. Mais la plupart du temps un seul des deux éventuelles jeunes survivra, le plus robuste et fort de la portée. C'est que vers la quatrième ou cinquième semaine que les jeunes commenceront à vouloir quitter le nid, mais sans pour autant prendre leur envole. Ils restent perchés à proximité. Les parents prendront le temps de s'en occuper encore environ 1 an entier, avant qu'ils prennent leur envol définitif. Les jeunes ont la face blanche avec masque noir cernant les yeux. La maturité sexuelle est acquise entre 3 et 5 ans.



Hibou Grand-Duc

Le grand Duc (Bubo virginianus) est le plus répandu et on peut le voir sur les hautes branches à la tombée de la nuit. On le trouve dans beaucoup de forêts. Il chasse les écureuils, les souris, les lapins, les serpents, les fouines, les mouffettes, les porc-épics, les chats domestiques et les autres oiseaux.

Avec ses 75 cm de haut, le Grand-duc est le plus grand des rapaces nocturnes d'Europe : il mesure le double de son congénère le hibou moyen-duc.

Qualifiée d'aristocratique, sa silhouette est massive, sa tête, piquée de deux gros yeux rouge-orangé est surmontée d'aigrettes de 8 cm environ (normalement horizontales et un peu repliées vers l'arrière), que l'oiseau dresse verticalement s'il est excité ou dérangé. Rappelons que ces aigrettes ne jouent aucun rôle dans l'audition. Les sexes se distinguent par la taille du mâle (tiercelet) plus petit.

Mimétique aux branchages, son plumage est brun-roussâtre dessus, taché et rayé de brun noir. Le dessous est plus clair, fauve avec des stries longitudinales et des zébrures transversales de couleur brun foncé.

poids : 2 à 2,5 kg pour le mâle, et 2,5 à 3,3 kg pour la femelle ;
longueur : 65 à 75 cm ;
envergure : 160 à 188 cm.

Longévité : plus de 20 ans

Vol : le Grand-duc a un vol agile et silencieux malgré sa grande taille car il est doté comme la plupart des nocturnes d'un plumage duveteux, très flexible, qui lui permet de voler sans bruit.
En vol : il est aisément reconnaissable à sa grande envergure, appuyé sur ses grandes ailes longues et larges en détachant bien la tête assez pointue, la queue courte.

Alimentation : sa nourriture est des plus variées. Il se nourrit de tout ce qui bouge, depuis les scarabées jusqu'aux faons des cervidés. La majeure partie de son régime consiste en mammifères (campagnols, rats, souris, renards, lièvres) également d'oiseaux de toutes sortes. Il peut aussi consommer des serpents, lézards, anoures, poissons et crabes ainsi que rongeurs, lapins, lièvres, hérissons, oiseaux (corbeaux, pigeons, perdrix), oiseaux marins, chauves-souris, etc., et même d'autres rapaces diurnes et nocturnes. Les chats domestiques en ont une peur atavique. Cet animal n'a pas de prédateur naturel, sauf l'homme.

   Reproduction : fin mars, début avril, il construit un nid simplement garni de restes de poils ou de plumes arrachés à ses proies.
   La femelle y pond 2 à 4 œufs qu'elle couve seule pendant 32 à 37 jours, tandis que le mâle lui apporte la nourriture. Une fois éclos, les petits sont protégés par la mère des intempéries et du Soleil. Un mois et demi plus tard environ, les petits quittent le nid mais restent à proximité. À trois mois, ils savent parfaitement voler.





Chouette rayée

La chouette Strix Varia habite dans les bois où elle aime chasser les rongeurs, les lapins, les batraciens, reptiles et insectes. Elle niche dans les nids des autres sans même y apporter de modifications.

L'adulte mesure 44 cm de longueur avec une envergure de 112 cm. Il a un visage pâle avec des anneaux foncés autour des yeux, un bec jaune et les yeux bruns. C'est la seule chouette typique de l'est des États-Unis qui ait les yeux bruns, toutes les autres ayant les yeux jaunes. La tête est ronde et n'a pas d'oreilles touffes, contrairement au hibou des marais. La partie supérieure est tachetée de gris-brun. La partie inférieure est blanche tachetée, la poitrine est tachetée horizontalement tandis que le ventre est tacheté verticalement. Les jambes et les pieds sont couverts de plumes jusqu'aux talons.

Le nid de la Chouette rayée est souvent présent dans la cavité d'un arbre, mais peut aussi être sur un vieux site de nidification utilisé par un corbeau ou un écureuil. La Chouette rayée est une résidente permanente, mais peut se promener après la saison de nidification. Si un site de nidification s'est montré approprié dans le passé, elles le réutilisent souvent, à la manière des oiseaux non-migrateurs. Aux États-Unis, les œufs sont pondus à partir de début janvier dans le sud de la Floride à la mi-avril dans le nord du Maine, la ponte se composant de 2 à 4 œufs. Les œufs sont couvés par la femelle et l'éclosion a lieu environ 4 semaines plus tard. Les jeunes chouettes quitteront le nid quatre à cinq semaines après l'éclosion.

Le régime alimentaire de la Chouette rayée est constitué principalement de nombreuses espèces de souris, mais aussi de lapins, des tamias, des renards, d'opossums et d'oiseaux comme les tétras et les colombes. La Chouette rayée patauge parfois dans l'eau afin de capturer des poissons.

La Chouette rayée chasse en attendant sur une haute perche de nuit, ou en volant à travers les bois et en s'élançant vers le bas sur sa proie. Elle chasse généralement à l'aube ou au crépuscule, mais elle peut également chasser durant les jours nuageux. De toutes les chouettes d'Amérique du Nord, elle est celle la plus susceptible d'être active pendant la journée, surtout pour élever les petits.



Chouette Hulotte

La Chouette hulotte (Strix aluco) ou Chat-huant est une espèce d'oiseau de la famille des Strigidae. Ce rapace nocturne est très répandu en Eurasie, notamment en Europe.

Son ventre est pâle avec des stries sombres, et les parties supérieures du corps sont brunes ou grises. Il existe aussi une variante de plumage rousse. Plusieurs des onze sous-espèces reconnues ont toutes les variantes.

Le nid est généralement dans un trou dans l'écorce d'un arbre et il permet de protéger les œufs et les jeunes contre les prédateurs potentiels. Cette chouette ne migre pas et attache beaucoup d'importance à son territoire. Beaucoup de jeunes oiseaux meurent de faim s'ils ne peuvent pas trouver un territoire libre une fois la protection parentale finie.

Ce rapace chasse principalement les rongeurs pendant la nuit, généralement en fondant sur sa proie depuis une hauteur et l'avalant entièrement, rejetant ensuite des pelotes de réjection. Sa vision et son audition couplées à un vol silencieux l'aident dans sa chasse nocturne. Cependant, contrairement à une croyance populaire, sa rétine n'est pas plus sensible que celle d'un humain et c'est plutôt ses oreilles placées de façon asymétrique qui sont essentielles à sa chasse car elles lui donnent une excellente audition directionnelle. La chouette hulotte est capable de capturer des chouettes plus petites, mais est elle-même vulnérable aux grands-ducs de plus grande taille ou à l'autour des palombes. Les renards roux sont une cause importante de mortalité chez les jeunes fraîchement sortis du nid.

La chouette hulotte est un oiseau robuste, qui mesure généralement entre 37 et 43 cm de longueur pour une envergure de 81 à 105 cm et une masse de 400 à 550 g.

La chouette hulotte est un rapace nocturne mais elle peut chasser le jour. Grâce à ses serres puissantes et acérées, la chouette saisit ses proies en plein vol. Une fois capturées, elles n’ont aucune chance de lui échapper. Son plumage lui permet de passer incognito dans les branchages et de guetter ses proies en toute tranquillité. Quand elle a jeté son dévolu sur un rongeur bien dodu, elle déploie ses grandes ailes de presque un mètre d’envergure et fond dessus. La nuit, grâce à son ouïe très développée, la chouette hulotte perçoit le moindre bruissement aux alentours. La chouette hulotte gobe tout rond ses proies. Comme elle ne peut pas les digérer entièrement, elle recrache leurs os et leurs poils, sous la forme de pelotes de réjection.

La Chouette hulotte vit 18 ans en moyenne. Le record de longévité pour un oiseau sauvage est établi à 22 ans et 5 mois et pour un oiseau en captivité à 27 ans.

Elle vit en couple, le plus souvent en forêt, mais également dans les jardins des villes. C’est un prédateur nocturne qui chasse à l’affût, en se fiant principalement à son ouïe très développée pour le repérage de ses proies, quasi exclusivement la nuit, peu après le coucher du soleil jusqu'avant son lever, sauf en période d'élevage des jeunes où elle commence plus tôt. N'étant pas difficile, elle mange des petits rongeurs, chauves-souris, poissons, grenouilles, serpents, petits oiseaux et gros insectes. Sa plus grosse proie est le lapin de garenne, le plus souvent juvénile. En ville, elle peut consommer des pigeons.

De février à avril, la femelle couve seule de 3 à 5 œufs pendant 28 à 30 jours ; le mâle lui apporte de la nourriture et il lui arrive parfois de la relayer dans le nid. Comme elle commence à couver dès la ponte des premiers œufs, les jeunes éclosent progressivement. Après l'éclosion des tout premiers, elle reste encore une dizaine de jours dans le nid. Le mâle approvisionne toute la famille, surtout avec des petits mammifères, des chauves-souris, des serpents, des insectes. Plus tard la femelle le seconde, mais pendant le jour, elle monte la garde non loin du nid et donne parfois à manger à ses petits en se servant des provisions de la nuit. Les jeunes quittent le nid au bout de 28 à 36 jours et se tiennent dans le voisinage tout le temps que les parents leur apportent de la nourriture. Ce n'est que vers une cinquantaine de jours qu'ils entreprennent leur premier vol.

Ses œufs mesurent de 43 à 51 x 35 à 43 mm et sont de couleur blanche.



Chouette lapone

La Chouette lapone ou Chouette cendrée (Strix nebulosa) est une espèce de rapaces appartenant à la famille des strigidés.

C'est la plus grande chouette d'Amérique du Nord. Elle peut mesurer de 60 à 83 cm de longueur. Elle est gris-brun avec le dessous fortement rayé sur la longueur. La tête est ronde, sans aigrette. Le disque facial, très grand en proportion et fortement ligné, rapetisse les yeux jaunes. Son menton porte une tache noire bordée par des moustaches blanches. La queue est particulièrement longue (30 cm).

Peu farouche, cette espèce chasse le jour souvent haut perchée dans un arbuste.
Elle est aujourd'hui protégée.


_________________
avatar
Merlin-Myrddin

Messages : 6
Date d'inscription : 04/01/2018

Feuille de personnage
Puissance magique:
110/150  (110/150)
Force mentale:
80/100  (80/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum