Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sablier des maisons
    69 points
    63 points
    40 points
    189 points
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier


Thème 3 : les familles des plantes : Chapitre 12 : Fagacées

Aller en bas

Thème 3 : les familles des plantes : Chapitre 12 : Fagacées

Message par William-Murdoch le Jeu 15 Fév - 1:28

Thème 3 : les familles des plantes : Chapitre 12 : Fagacées


Généralités

Les plantes de la famille des fagacées que l’on connaissait précédemment sous le nom de cupulifères et dont le terme botanique est fagaceae, fait partie des moyennes familles, puisqu’elle comptabilise près de neuf cents membres dicotylédones à son actif classé dans sept types de catégorie que l’on retrouve dans la quasi-totalité de l’hémisphère nord.

Les plantes de la famille des fagacées comprennent des arbres et des arbustes principalement apétales (plantes à fleurs et sans pétales) et anémophiles (fertilisation par le pollen amené par le vent).

Les plantes de la famille des fagacées possèdent un feuillage caduc ou persistant avec des feuilles alternées et simples et certaines stipulées ayant une inflorescence en épis ou bractée avec des fleurs unisexuées et actinomorphes, reconnaissable puisque les fleurs mâles sont en chatons et les femelles bien plus discrètes et peuvent même passez inaperçues.

Les plantes de la famille des fagacées amène un fruit que l’on nomme akène intégrant une cupule sorte de coque dure qui peut avoir pour certains fruits des piquants.

Quelques exemples

1. Châtaignier

Les feuilles du châtaignier sont employées comme sédatif en traitement de la toux, de la bronchite et de la coqueluche. Le châtaignier est une plante médicinale pour ses propriétés de tonique veineux et de vasoconstricteur, et d’anti-inflammatoire. Il a pour fonction de réduire la perméabilité des capillaires tout en augmentant leur résistance.

Noms communs : Châtaignier, châtaignier commun, châtaignier européen, marronnier, arbre à pain.
Nom latin : Castanea sativa.

Châtaignier propriétés thérapeutiques et médicinales :

Le châtaigner fait partie des plantes médicinales traditionnelles utilisées dans bien des médecines ancestrales.

En Amérique du Nord, les feuilles de châtaignier sont préconisées comme sédatif de la toux, dans la bronchite et surtout la coqueluche.

On lui attribue surtout des propriétés thérapeutiques anti-œdémateuse et antihémorragique, tonique veineuse importante avec facilitation et régularisation de la circulation de retour.

Le châtaigner est utilisé également pour ses vertus anti-inflammatoires et astringentes, vasoconstrictrices et toniques et protectrices capillaire avec diminution de leur perméabilité et augmentation de leur résistance.

Description :

Le châtaignier mesure entre 10 à 30 mètres de haut, il fait partie de la famille des fagacées.

Il se reconnait aisément à l’écorce grise et lisse de ses jeunes troncs.

Cet arbre montre des grandes feuilles bordées de dents aiguës, et des longs chatons pendants.

Ses fruits caractéristiques formés d’un bogue épineux renfermant de grosses graines brunes.

Habitat :

Il est natif des montagnes siliceuses de l’Europe méridionale, du Portugal au Caucase.

Il pousse jusqu'à 800 m d'altitude dans toutes les régions tempérées d'Europe, d'Asie, et d'Amérique du Nord.

2. Chêne à galles

Le chêne à galles connu en sanskrit sous le nom de Mayakku, est une plante médicinale de la pharmacopée traditionnelle indienne (Âyurveda) ainsi que chinoise, il est une plante qui agit sur les troubles féminins comme le resserrement des parois utérines et vaginales après l’accouchement. Le chêne à galles enraye les maux de dents ainsi que les gingivites, de plus il est efficace sur les diarrhées et la dysenterie.

Noms communs : Chêne à galles, chêne d’Israël, chêne d’Alep, galles d’Alep.
Nom latin : Quercus infectoria.

Chêne à galles propriétés thérapeutiques et médicinales :

Le chêne à galles est une plante médicinale ayurvédique (mayakku) dont les propriétés thérapeutiques sont astringentes et antidiabétiques.

Il est efficace sur les problèmes féminins incluant les infections vaginales la menstruation abondante ainsi que pour aider à resserrer les parois utérines et vaginales après l’enfantement.

Le mayakku (quercus infectoria) agit sur les troubles gastro-intestinaux ainsi que la diarrhée et la dysenterie, des hémorragies intestinales.

Il est efficace sur les problèmes de peaux comme l’eczéma ainsi que sur les troubles buccaux, comme les maux de dents ou la gingivite.

Description :

Le chêne à galles est un arbre de petite taille de la même espèce que les chênes, il ne mesure que maximum deux mètres de hauteur et fait partie de la famille des fagacées.

Il présente une écorce grisâtre, écailleuse et bien crevassée possédant des rameaux pubescents, son feuillage est de type coriace fait de feuilles oblongues avec des bords dentelés.

Son inflorescence est réunie en épis faits de fleurs peu apparentes, puis vint le fruit en forme de gland mucroné, ovoïde et allongé.

Habitat :

Le chêne à galles est originaire de l’Asie, il s’est répandu autour du pourtour méditerranéen ainsi que dans le Moyen-Orient, avec Inde et l’Irak, le Kurdistan et la Turquie, Chypre et la Grèce ainsi que le Liban et la Syrie.

3. Chêne rouvre

L’écorce du chêne rouvre est préconisée pour sa propriété astringente, elle traite la leucorrhée et les fissures anales. Le chêne rouvre est une plante médicinale antipoison, elle est employée contre les sels de plombs, le cuivre et l’antimoine.

Noms communs : Chêne rouvre, chêne commun, chêne pédonculé, chêne mâle, chêne noir, chêne blanc, chêne sessile, chêne à grappes, chêne femelle, drille, drillar, durelin, gravelin.
Nom latin : Quercus robur, Q. pedunculata.

Chêne rouvre propriétés thérapeutiques et médicinales :

Le chêne rouvre fait partie des plantes médicinales européennes, son utilisation remonte à des siècles en médecine traditionnelle.

De nos jours, on utilise l’écorce du chêne rouvre pour son pouvoir astringent, contre la leucorrhée (écoulement non sanglant provenant de l'appareil génital féminin), les fissures anales, les hémorroïdes et en gargarisme contre les angines.

C’est aussi un contrepoison efficace des sels de plombs, de cuivre, d’antimoine (autres minerais).

On préconise parfois, d’employer de préférence les feuilles du chêne rouvre pour l’usage interne contre les diarrhées et la dysenterie, elles contiennent aussi du tanin, mais en moindre quantité que l’écorce, et de réserver cette dernière pour l’usage externe.

Description :

Bien connu de tous, le chêne rouvre est un grand arbre de 20 à 40 mètres de haut, il fait partie de la famille des fagacées.

Il a une durée de vie de 500 à 1000 ans.

Ses feuilles lobées, d’un beau vert foncé, est caractéristiques, sur les feuilles poussent fréquemment des galles provoquées par la piqûre d’un insecte, le cynips.

Il fleurit en avril-mai, ses fleurs mâles forment des chatons pendants, alors que les fleurs femelles se groupent sur les jeunes rameaux.

Le fruit est le gland, il fructifie à partir de l'âge de 60 à 70 ans et se nourrit en eau constante, mais supporte les sécheresses passagères.

Habitat :

Il est commun dans toute l’Europe, et le plus répandue dans les forêts françaises.

On la retrouve partout dans les plaines et collines de France sauf dans la région méditerranéenne, jusqu’en Asie occidentale et en Afrique du Nord.

Le chêne rouvre peut pousser jusqu'à 1600 mètres d'altitude dans l'étage collinéen et à la base de l'étage montagnard.

4. Copahu

Le copahu est une plante médicinale tropicale à laquelle on extrait par exsudation une résine contenant des propriétés thérapeutiques reconnues pour être un anti-inflammatoire puissant et un stimulant. Le copahu connait un emploi médicinal sur les maladies cutanées, de type mycoses et lichens, la gale, le psoriasis et l’eczéma, ainsi que sur les durillons et les cors.

Noms communs : Copahu, copahier, copayer, bois de sang, copaïba, baume d'Amazonie, huile du Brésil, huile d'Amazonie, copaiva, kopaevoe, hwit indiansk balsam, ieni dounia pelesenghi.
Nom latin : Copaifera spp.

Copahu propriétés thérapeutiques et médicinales :

Le copahu est une plante médicinale tropicale, il possède des propriétés thérapeutiques antiseptiques et c’est un anti-inflammatoire puissant, il est cicatrisant et diurétique, stimulant, un antidouleur et un tonique.

Son usage le plus courant est en huile essentielle cutanée, dans le traitement des troubles articulaires et inflammatoires, que cela soit sur des entorses ou des rhumatismes, courbatures et arthrose vertébrale et des membres, contusions et élongations, il en est de même sur les hématomes.

L’huile extraite du copahu est aussi employée sur les plaies et les ulcères, les mycoses et les lichens (maladie inflammatoire de la peau), la gale et les dermatoses (psoriasis et eczéma), les cors et les durillons.

Par voie interne, cette huile est un remède contre les bronchites et les infections bronchopulmonaires, les infections buccales ou de la gorge, et toutes sortes d’infections respiratoires.

Son action antiseptique joue un rôle important dans les cystites et les diarrhées, les infections urinaires et les urétrites, elle connaît une action stimulante sur la circulation sanguine.

On utilise le copahu aussi comme énergisant et tonique pour les cas de fatigue physique ou mentale, elle se révèle une solution sur les personnes dépressives ou stressées, elle amène une détente et un bien-être.

Description :

Le copahier (copahu) est un arbre d’une quinzaine de mètres de haut non-épineux de la famille des fabacées, présentant un tronc dont la couleur du bois est rouge d’où son surnom de bois de sang.

Son feuillage est composé et pétiolé avec des feuilles alternées et coriaces, elles sont brillantes sur les deux faces, avec une inflorescence de petite taille avec des fleurs blanches et bisexuées qui laisse la place au fruit qui est considéré en tant que légume et à l’aspect d’une gousse coriace.

Habitat :

Le copahu est originaire des zones tropicales et particulièrement d’Amérique du Sud avec les Brésil et d’Afrique du Sud.

La résine extraite de cet arbre, et qui permet d’obtenir après distillation l’huile essentielle, est récolté par incision sur le tronc, elle est de teinte jaune or et chaque arbre permet d’avoir jusqu’à huit litres de résine.

5. Hêtre

L’écorce d’hêtre était employée pour ses capacités thérapeutiques comme plante astringente et fébrifuge. L’écorce d’hêtre est utilisée pour ses vertus antiseptiques, désinfectantes et expectorantes dans les infections des poumons dans l’industrie pharmaceutiques.

Noms communs : Hêtre commun, hêtre, fayard, fagette, fau, foyau, faye.
Nom latin : Fagus sylvatica.

Hêtre propriétés thérapeutiques et médicinales :


L'écorce de hêtre possède de nombreuses propriétés :

- Astringente,
- Fébrifuge,
- Antiseptique,
- Désinfectante,
- Vermifuge,
- Digestive,
- Stomachique,
- Anti-infectieux,
- Expectorante.

Mais il n'est plus guère utilisé pour ses vertus aujourd'hui.
Sauf pour l'industrie pharmaceutique, qui utilise le hêtre pour sa vertu désinfectante des poumons, il est employé encore dans la pharmacologie pour la composition de nombreux sirops, on extrait de son bois, un goudron appelée la créosote.

Origine :

L'hêtre est un très bel arbre des forêts en montagne ou du nord de la France (constitue environ 10 % des forêts françaises), au port élevé et majestueux. Ils ont une durée de vie qui peut aller jusqu'à 300 ans.
Il est originaire d'Europe et d'Asie occidentale et d'Amérique.
On le reconnait aisément à son écorce grise et lisse, et à ses feuilles ovales, luisantes, bordées de cils dans les premières années, fines et comme plastifiées.
Ses fleurs en grappes retombantes donnent de curieuse bogues ligneuses hérissées de pointes, s'ouvrant en quatre à maturité en libérant les graines de section triangulaire (fruit), appelées Faines.

Quelques images

Castanea sativa


Fagus sylvatica


Châtaignes

_________________
avatar
William-Murdoch
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 20/01/2017
Age : 21
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Puissance magique:
130/150  (130/150)
Force mentale:
95/100  (95/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum