Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sablier des maisons
    69 points
    63 points
    40 points
    189 points
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Calendrier Calendrier


Thème 3 : les familles des plantes : Chapitre 13 : Urticacées

Aller en bas

Thème 3 : les familles des plantes : Chapitre 13 : Urticacées

Message par William-Murdoch le Jeu 15 Fév - 1:36

Thème 3 : les familles des plantes : Chapitre 13 : Urticacées


Généralités

Les plantes de la famille des urticacées ou urticaceae son nom en latin, cette famille porte bien son appellation puisqu’elle comprend les végétaux urticants tels que les orties pour citez les plus connus, elles comptabilisent moins de trois mille espèces dans une soixantaine de genres dicotylédones et angiospermes (plantes à fleurs).

La famille des urticacées possède dans son groupe des arbres et des arbustes ainsi que des plantes herbacées et des lianes, ils sont tous lactifères, renfermer dans l’écorce et apétale qui est soit annuel soit vivace, cette famille est d’implantation cosmopolite sauf les régions polaires.

Les urticacées ont un feuillage recouvert pour la plupart de poils urticants et stipulés avec des feuilles entières et simples, alternées voir opposées.

Les plantes de la famille des urticacées ont une inflorescence monoïque ou dioïque qui sont réuni sous diverses formes selon les espèces avec des petites fleurs unisexuées et actinomorphes et produisant un fruit que l’on appelle un akène ou une drupe.

Quelques exemples

1. Ortie piquante

L’ortie piquante (grande ortie) est utiliser en traitement thérapeutique de la goutte et des rhumatismes, et soulage l’hypertrophie bénigne de la prostate. L’ortie est reconnue pour améliorer la sécrétion pancréatique, idéal dans l’irrigation rénale et des voies urinaires en éliminant les calculs rénaux. Elle est tonifiante et amène de la vigueur contre les asthénies, et traite les angines en gargarismes.

Noms communs : Grande ortie.
Nom latin : Urtica dioica.

Ortie piquante propriétés thérapeutiques et médicinales :

L'ortie piquante as des propriétés réparatrices pour les ongles cassants ou fragilisés ainsi que pour les cheveux ternes ou fourchus.

Elle favorise le bien-être articulaire et possède aussi des propriétés toniques et astringentes.
Elle aide à la guérison de la goutte, des rhumatismes, de l'acide urique, la leucorrhée, l'urticaire, mais aussi les dermatoses, l'eczéma, le diabète, la ménopause, la sciatique, elle améliore l'acné et soulage l'hypertrophie bénigne de la prostate.

L'ortie piquante favorise la sécrétion pancréatique ainsi que l'expectoration des glaires pulmonaires.

Elle sera d'une aide importante pour l'asthénie (fatigue intense), elle apportera vigueur et tonus.

Elle est utilisé en gargarismes contre les angines, en bains de bouche contre les gingivites, en gâteaux contre l'incontinence urinaire des enfants, en infusion dépurative contre toutes les dermatoses.

Origine :

L'ortie piquante est une plante vivace mesurant entre 50 cm et 1 mètre de haut, elle abonde en général dans les lieux abandonnés, les décombres voir le long des chemins de terre, ce qui en fait une plante généralement bio puisqu'elle pousse naturellement dans des endroits isolés. On la trouve dans les régions tempérés sur toute la planète.
De longs rhizomes (tige souterraine) jaunâtres l'aide à se répandre en tout sens dans les terres riches en azote qu'elle affectionne plus particulièrement. L'ortie est recouverte d'innombrables poils urticants, ce sont de minuscules petits tubes de silices très fragiles, dont l'extrémité se casse au moindre toucher.
Ils lacèrent l'épiderme libérant sous la peau un liquide allergisant riche en histamine (médiateur chimique de l'hypersensibilité immédiate) ce qui donne une brûlure désagréable et la formation d'une petite tache conique rougeâtre.

2. Pariétaire

La pariétaire est réputé pour sa propriété thérapeutique en tant que diurétique. La pariétaire est une plante médicinale des maladies des voies urinaires associées avec des irritations, ainsi que la cystite. Par voie externe, elle lutte contre les inflammations de type hémorroïdes et les fissures de l’anus.

Noms communs : Pariétaire, pariétaire officinale, perce-muraille, casse-pierre, espargoule, gamberoussette, herbe à bouteille, épinard des murailles, herbe de Notre-Dame, herbe aux verres, herbe aux nonnes, morelle de muraille, vitriol.
Nom latin : Parietaria officinalis L.

Pariétaire propriétés thérapeutiques et médicinales :

La pariétaire comprend des qualités en tant que diurétique, dont la réputation n'est plus à faire.

Émolliente, calmante et adoucissante grâce à son mucilage, elle est prônée dans les maladies des voies urinaires accompagnées d'irritation, cystite, néphrite, lithiase urinaire et même blennorragie.

On l'emploie aussi en usage externe contre toutes les inflammations et, principalement, contre les hémorroïdes et les fissures de l'anus.

Origine :

La pariétaire est une plante herbacée et vivace de 10 à 30 cm de hauteur, commune sur les vieux murs, les rochers et les décombres.
On la rencontre dans toute l'Europe, en Asie occidentale et en Afrique du nord. La pariétaire insinue dans les fentes ses tiges rougeâtres et velues, cassantes comme du verre.
Elles portent des feuilles vert foncé aiguës au sommet et de minuscules fleurs verdâtres, groupées à l'aisselle des feuilles, et sa floraison se fait d'avril mai à octobre, son fruit est un akène, ovoïde, noir, brillant.

Quelques images

Urtica dioica

_________________
avatar
William-Murdoch
Admin

Messages : 139
Date d'inscription : 20/01/2017
Age : 21
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Puissance magique:
130/150  (130/150)
Force mentale:
95/100  (95/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum