Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sablier des maisons
    69 points
    14 points
    25 points
    186 points
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs de la semaine
William-Murdoch
 

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Première année : Chapitre 6 : Cours Numéro 3 : Sphère armillaire Partie 3

Aller en bas

Première année : Chapitre 6 : Cours Numéro 3 : Sphère armillaire Partie 3

Message par Kendra Dumbledore le Sam 24 Fév - 22:16

L’équipage mobile :

Ils l’ont vite trouvé en considérant l’équateur de la Terre, qui est un plan particulier commun à tout le monde. Remarquez qu’au pôle nord, l’horizon est parallèle à l’équateur ! Cette remarque permet de dire que les coordonnées que nous allons définir sont simplement les coordonnées horizontales pour un observateur idéal qui se trouverait au pôle nord. Lorsqu’on fait une observation, on doit donc noter les coordonnées qu’aurait l’astre pour cet observateur idéal. Un correspondant à qui on communiquerait ces coordonnées ferait le calcul inverse.

Mais aucun calcul n’est nécessaire. Les télescopes en monture équatoriale permettent de lire directement les bonnes coordonnées : il suffit de placer un cercle gradué perpendiculaire à l’axe polaire de l’instrument, donc parallèle à l’équateur, pour y lire directement l’une des coordonnées. L’autre coordonnée se lira sur un cercle placé perpendiculairement à l’axe de déclinaison.



L’équipage mobile présenté suspendu à la verticale

L’équipage mobile comprend trois couples de cercles. Chaque couple représente un système de coordonnées (cités ici dans  l’ordre du plus grand au plus petit) :

à l’extérieur, les cercles de coordonnées horaires (angle horaire et déclinaison) :
cercle horaire : le plus grand cercle présenté ici horizontalement. Il porte l’angle horaire, gradué en heures (l’heure est une unité
d’angle, 24 h correspondent à 360°, une heure correspond donc à 15°). Il est orienté dans le sens des aiguilles d’une montre (vu de dessus, c’est-à-dire du nord). Son origine 0 h est au méridien sud. Ce cercle ne tournant pas par rapport au bâti, au cours de la nuit, l’angle horaire d’une étoile augmente constamment.

méridien astronomique. C’est le grand cercle vertical visible ici. Il porte la déclinaison. Il sera placé dans le bâti, et pourra basculer entre les deux encoches du cercle horizontal, pour régler la latitude. La latitude est correctement réglée lorsque le cercle horaire est parallèle à l’équateur de la Terre. L’angle qu’il fait alors avec le point sud du cercle horizon est égal à la latitude du lieu. La déclinaison d’un astre ne change pas au cours du temps.

le second couple tourne autour de l’axe polaire (gris, vertical sur la photo). Il est identique au précédent, mis à part cette rotation. En le
faisant tourner en 23 h 56 mn 4 s, il suivra rigoureusement les astres. C’est le système de coordonnées équatoriales.
le cercle perpendiculaire à l’axe polaire (ici horizontal) porte l’ascension droite, graduée en heure, mais orienté, contrairement à
l’angle horaire, dans le sens trigonométrique (sens inverse des aiguilles d’une montre, toujours vu du nord). L’origine des
ascensions droites est le point gamma, ou point vernal, ou équinoxe de printemps, qui se voit devant et à droite, à l’intersection avec
le plus petit cercle. Au cours de la nuit, ce système tourne autour de l’axe polaire en un jour sidéral (23 h 56 mn 4 s). Ce qui fait
qu’une étoile reste constamment en face de la même graduation des ascensions droites.

l’autre cercle porte la déclinaison. Cette coordonnée porte le même nom que dans le système horaire, et ses valeurs sont identiques
(elle n’est pas affectée par la rotation). Ce cercle est perpendiculaire au cercle d’ascension droite, qu’il coupe au niveau des deux
équinoxes. Il est nommé colure des équinoxes. Les deux coordonnées équatoriales d’une étoile sont indépendantes du temps.
le dernier couple, qu’on voit incliné, représente les coordonnées célestes.
Le cercle presque horizontal représente le trajet parcouru par le Soleil au cours de l’année, vu de la Terre. Son obliquité est égale à
23° 26', inclinaison de l’équateur sur l’écliptique. Le 4 juillet, le Soleil se trouve au point le plus haut à droite, le 4 janvier il se
trouve au point le plus bas, en bas à gauche. Il porte la longitude céleste, graduée en degrés, croissant dans le sens trigonométrique (vu du nord), son origine étant au point vernal. le cercle perpendiculaire est la latitude céleste. Elle est graduée de la même manière que la déclinaison. Ce système est adapté au calcul des éphémérides du Soleil et des planètes. Une fois les calculs de position effectués, une conversion permet de trouver les coordonnées équatoriales de ces astres, afin de les pointer avec un télescope.
avatar
Kendra Dumbledore

Messages : 37
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 24
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Puissance magique:
120/150  (120/150)
Force mentale:
80/100  (80/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum