Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sablier des maisons
    0 points
    0 points
    0 points
    0 points
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


Première Année : Chapitre 1 : Cours 1 : La lumière

Aller en bas

Première Année : Chapitre 1 : Cours 1 : La lumière

Message par Kendra Dumbledore le Mar 17 Juil - 19:09

La lumière en astronomie
I - C'est quoi ? Des ondes ? Des particules ? Ça dépend ! À l'échelle microscopique :
Comportement comme celui d'une particule : on peut compter des photons.
(théorie corpusculaire lancée par Max Planck puis Albert Einstein, début XX ème siècle)
À l'échelle macroscopique :
Comportement comme celui d'une onde. C'est le cas en astronomie.
(théorie ondulatoire lancée par Thomas Young puis James Clerk Maxwell, XIX ème siècle )
Lumière = Un rayonnement électromagnétique
En Physique, la lumière est une vibration
du champ électromagnétique

La lumière :
- Elle est émise.
- Elle se propage.
- Elle interagit avec la matière qui se trouve sur son passage.
Les caractéristiques physiques de la lumière :
Théorie ondulatoire Théorie corpusculaire Effet sensible
Amplitude de l'onde Nombre de photons Intensité de la lumière
Fréquence de l'onde Énergie des photons Couleur de la lumière
Lumière = énergie ?
L'onde électromagnétique manifeste un échange énergétique
dans le cadre d'une interaction électromagnétique, c'est-à-dire
entre particules chargées électriquement.
Représentation de l'absorption d'un photon par un
électron : l'électron change de trajectoire.

Spécificité de la lumière : Elle est « visible ».
Un rayon « lumineux » est donc une onde
électromagnétique que l'oeil humain peut
« détecter ». L'oeil ne détecte qu'une infime partie des ondes électromagnétiques. La lumière correspond aux fréquences les plus présentes dans le rayonnement solaire.

Quelques propriétés du rayonnement électromagnétique :
Plus la longueur d'onde est faible (haute fréquence/énergie), plus le rayonnement est pénétrant, plus il interagit au niveau microscopique. Exemples : UV = action sur les cellules humaines, peuvent être filtrés par du verre traité Rayons X = traversent presque tous les tissus humains. Arrêtés par une plaque de plomb Rayons Gamma (γ)= traversent de grandes épaisseurs de plomb Plus la longueur d'onde est élevée (basse fréquence/énergie), moins le rayonnement est pénétrant, plus il interagit au niveau macroscopique. Exemples : Infra-rouges = action thermique, arrêtés facilement par la matière
Micro-ondes = action thermique sur les molécules d'eau, arrêtés par une plaque métallique trouée Ondes radar, radio et télé = pas d'action thermique, propagation à grande distance dans l'air mais perturbées par l'environnement (échos, réflections) En astronomie, on s'intéresse à toutes les longueurs d'onde

=> utilisation de radio-télescopes, de filtres, de capteurs infrarouges, etc. Comme les rayonnements non lumineux sont invisibles à l'oeil humain, les
représentations et les photos produits pas ces instruments sont toujours présentées en fausses couleurs.

II – Vie des photons (approche microscopique)
1)La naissance : l'émission
Deux types d'émission :
1. L'émission spontanée Énergie E1 Photon émis E2 Atome au repos Atome excité Atome désexcité
Energie : E0 E0 + E1 E3 = (E0 + E1) – E2 < E0 + E1
Exemples d'émissions:
– Incandescence : le corps émet de la lumière lorsqu'il est excité et reprend son état initial dès
qu'il ne reçoit plus d'énergie. Lampe à incandescence, fer rouge, etc.
– Combustion : Réaction chimique libérant de l'énergie, notamment sous forme lumineuse. Allumette, bougie, feu etc.
– Électroluminescence : émission produite par un courant électrique circulant dans certains matériaux semi-conducteurs. Diode électroluminescente (LED)
– Cathodoluminescence : le corps émet de la lumière lorsqu'il est bombardé d'électrons. Écran de télévision
– Fluorescence : émission où l'énergie du photon émis est différentes de l'énergie absorbée. Lampes « néon », « lumière noire » (cf. photos)
– Phosphorescence : Type de fluorescence où l'émission est retardée. Certains matériaux qui « brillent dans la nuit » et se déchargent lentement de la lumière accumulée le jour. Aiguilles de montres.
– Radioluminescence : émission provenant d'une désintégration nucléaire (en général peu lumineuse car très haute énergie) Aiguilles de montres, radium.
– Chimiluminescence : Lucioles et vers luisants
– Thermoluminescence : système de datation très spécifique.

2. L'émission stimulée À la base du LASER. Photon incident E1 Photon émis E1 Atome excité Atome désexcité Energie : E0 + E1 E0
2)La vie : le déplacement Le photon n'a pas de masse, pas de charge électrique : il n'est pas soumis aux forces de gravitation, électromagnétiques et nucléaires. Dans le vide, le photon se déplace donc « en ligne droite ».

En réalité, la trajectoire peut paraître courbée à proximité d'astre massifs (théorie de la relativité générale). La vitesse du photon ne dépend pas de son énergie. Elle est fixe : c = 299 792 458 m / s

3)La mort : l'absorption

Le photon est le vecteur de l'interaction électromagnétique. Il termine donc sa vie lorsqu'il rencontre une particule chargée (électron, proton, etc).
Une absorption peut être définitive ou amener à un phénomène secondaire (réémission par exemple).

III – Vie des ondes électromagnétiques (approche macroscopique)

Cette vie est très mouvementée.
Transmission, réflexion, absorption, réfraction, dispersion, diffusion, interférence,diffraction en sont les principaux événements marquants.
Ils sont tous le résultat de l'interaction des photons avec la matière.

La science qui s'occupe de tout ça, c'est l'optique.

(Tout que qui va être dit ici est valable pour toute onde électromagnétique.)

1) Notions de base

Un rayon lumineux est un flux de photons.

Dans le vide, ce rayon n'est pas perturbé (sauf cas de la courbure de l'espace temps...)
Dans la matière, c'est autre chose...

Les propriétés optiques d'un milieu matériel sont nombreuses.
Elles renvoient au comportement de la lumière qui les atteint.

Transmission : la lumière traverse le milieu matériel.
Absorption : la lumière est absorbée par le matériau. Elle ne traverse pas.
Réflexion : la lumière ne traverse pas le milieu matériel, elle est renvoyée par la surface.

La surface du matériau joue un rôle important. On l'appelle dioptre.

1. La transmission

Comment se déplace un rayon dans la matière ?
Par sauts de puce ! (Diffusion de Rayleigh) Chaque atome rencontré absorbe et ré-émet les photons sans les dévier ni modifier leur énergie.

Conséquence : Le rayon traverse la matière mais perd du temps.
La vitesse de la lumière dans la matière c1 est inférieure à sa vitesse dans le vide c.
Indice de réfraction d'un milieu transparent : n = c / c1 > 1

Matériau Indice de réfraction
air 1
eau 1,33
verre 1,5
cristal 3,3


2. L'absorption
La transmission peut ne pas être parfaite.une partie ou toutes les rencontres entre la lumière et les atomes du matériaux se terminent en absorptions :
aucun photon ne peut traverser.
Exemples : les objets opaques noirs, les filtres, les matériaux semi-transparents, etc.

3. La réflexion
Quand la lumière incidente ne peut traverser le dioptre, elle est réfléchie, c'est-à-dire renvoyée par la surface du matériau.
Exemples : miroir, lunettes de ski, surface de l'eau mais aussi toute surface non-noire.

Ces trois propriétés de la matière (transmissivité, absorptivité, réflexivité) sont toujours présentes. Elles dépendent de la longueur d'onde (couleur) de la lumière.

Exemple : un verre teinté réfléchit une partie de la lumière, absorbe un autre partie et laisse passer le reste.

2) Notions complémentaires

1.La réfraction

Phénomène apparaissant au passage d'un dioptre séparant deux matériaux d'indice de réfraction différents :
Le rayon incident est comme « brisé » au niveau du dioptre : la lumière est déviée.
L'angle du rayon transmis dépend de l'angle (Loi de Snell-Descartes)


C'est la réfraction qui est à l'origine des corrections optiques : lunettes, lentilles,etc.

2.La dispersion
Cet effet provient de la variation de l'indice de réfraction avec la fréquence de lumière. La déviation par réfraction variera donc en fonction de la couleur. Un rayon polychromatique sera donc décomposé en traversant un milieu dispersif.

Exemple : le prisme, l'arc-en-ciel

3.La diffusion

Type de réflexion qui se fait dans de nombreuses directions à la fois (souvent toutes mais pas toujours), soit sur une seule surface, soit dans un volume.

Exemple : feuille de papier, écran
brouillard, nuage
bleu du ciel
rayon de soleil qui poudroie
Nuages de gaz interstellaires

III – Analyse de la lumière
Un rayon lumineux peut être monochromatique (une seule fréquence) ou polychromatique (plusieurs fréquences superposées). La décomposition de la lumière selon ses fréquences par un matériau dispersif permet d'analyser composition de la lumière. On obtient ainsi le spectre de la lumière.

1)Lumière émise : spectre d'émission

Suivant la nature de l'émetteur et le processus d'émission.

Haute énergie : rayons gamma et X (trous noirs, étoiles, supernovae)
Moyenne énergie : UV, lumière, IR (étoiles, nébuleuses) IR (planètes, poussières)
Basse énergie : Ondes radios etc. (pulsar ou étoile à neutrons)

Spectre d'émission d'éléments purs : Présence de raies
Analyser la lumière permet de retrouver les éléments émetteurs

Analyser la lumière des étoiles permet de retrouver leur composants chimiques !

Spectre d'émission des corps « noirs »

Un principe important : Tout objet matériel rayonne en fonction de sa température.

Corps « noir » : objet purement absorbant (pas de réflexion ni de transmission)

Exemple : un four, un détecteur lumineux (chambre noire, oeil), objet incandescent

Le rayonnement des corps « noirs » à l'équilibre thermique suit la loi de Planck.

Le spectre est continu. (pas de raies)

La loi de Wien relie la température du corps à la longueur d'onde maximale.

Analyser la lumière des étoiles permet de retrouver leur température de

2)Lumière absorbée : spectre d'absorption

Émission et absorption sont liées. Les raies sont les mêmes.

Analyser la lumière des étoiles permet de déduire leur composition chimique mais aussi celle des nuages de gaz et de poussières traversés.










avatar
Kendra Dumbledore
Elève Officiel

Messages : 3
Points : 106
Date d'inscription : 22/09/2017
Age : 25
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum