Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sablier des maisons
    69 points
    14 points
    25 points
    186 points
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs de la semaine
William-Murdoch
 

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Première année : Cours 6 : Les grenouilles et les crapauds

Aller en bas

Première année : Cours 6 : Les grenouilles et les crapauds

Message par Merlin-Myrddin le Mer 21 Fév - 11:25

Première année
Cours 6 : Les grenouilles et les crapauds



Partie 1 : Les grenouilles

Description

La grenouille est un amphibien de l'ordre des anoures qui comprend également le crapaud et la rainette. Autrefois, les amphibiens s'appelaient "batraciens", du grec batrakhos, grenouille. Les grenouilles vivent dans toutes les régions du monde sauf, l'Antarctique, mais la plus grande variété se trouve concentrée dans les zones tropicales.

Caractéristiques

Les grenouilles sont de petits animaux à peau lisse et humide, dont les yeux globuleux peuvent voir dans presque toutes les directions. Elles possèdent des tympans en arrière des yeux et n'ont pas de queue à l'âge adulte. La plupart des espèces ont de longues pattes postérieures qui leur permettent de faire de grands sauts, et des pieds palmés, qui en font d'excellentes nageuses. Les organes internes des grenouilles sont communs à la plupart des amphibiens.

Les grenouilles, surtout les mâles, sont assez bruyantes. Lorsque l'animal fait passer l'air dans ses poumons, des cordes vocales situées dans le larynx vibrent et émettent des sons. La vocalisation est spécifique à chaque espèce. Les mâles de certaines espèces disposent d'un sac vocal qui gonfle démesurément pour produire une vocalisation beaucoup plus forte. Ils utilisent cet appendice pour attirer les femelles. La langue de la grenouille est soudée au plancher buccal par son extrémité antérieure et non postérieure comme les humains. De plus, elle est recouverte d'une substance gluante, qui en fait un piège à insectes, efficace.

Au cours de sa croissance, la grenouille subit une véritable métamorphose, passant d'un œuf à une larve (têtard) aux allures de poisson, avant de devenir adulte. Les grenouilles pondent dans l'eau, où naissent les têtards (larves), au début du printemps ou en été. À ce stade, ils possèdent des branchies et une queue. Le têtard se nourrit d'algues et d'autres végétaux. Arrivé à maturité, la queue se résorbe, des poumons se développent, les branchies disparaissent et les pattes font leur apparition.

Cycle de croissance

Le cycle de croissance d'une grenouille peut se décomposer en neuf étapes :

1. Avant l'éclosion
2. Larves juste après l'éclosion s'accrochant à des algues
3. Avec des branchies extérieures
4. Les branchies extérieures sont recouvertes et sont absorbées
5. Larves sans membres d'environ un mois avec des branchies internes
6. Têtard avec jambes arrières, d'environ deux mois
7. Avec les jambes avant qui paraissent
8. Avec les quatre jambes libres
9. Une jeune grenouille d'environ trois mois, montrant une absorption presque totale de la queue ainsi que le changement de la gueule de têtard en celle de grenouille.



Partie 2 : Les crapauds

Histoire

Au Moyen Âge, le crapaud était considéré comme un animal diabolique. Il servait notamment d’ingrédient dans des breuvages utilisés en sorcellerie.
A tel point que la présence d’un crapaud près d’une habitation était une preuve suffisante pour accuser de sorcellerie l’habitant des lieux.
Le mot « crapaud » vient d’ailleurs du vieux français, qui signifie « ordure ».

Le crapaud fait partie de l’ordre des Anoures qui réunit également les grenouilles et les rainettes. En Europe, le crapaud commun (Bufo bufo) est le plus répandu.

Le mot « amphibien » a été imaginé à partir des mots grecs « amphi » et « bios » qui signifient « double » et « vie ».
Ils portent bien leur nom puisqu’ils peuvent vivre à la fois sur terre et dans l’eau.

Les Anoures ne possèdent pas de queue. Ils possèdent souvent des orteils plus longs que les doigts.
Le tube digestif, l’appareil génital et la vessie débouchent dans un même orifice. Leurs extrémités se confondent en un cloaque.

Quelques différences avec la grenouille

Le crapaud ressemble beaucoup à la grenouille. Il a cependant des pattes plus courtes, il se déplace plus lentement et marche plus qu’il ne saute.

De plus, contrairement à celle des grenouilles, sa peau est sèche. Elle est souvent rugueuse, porte des verrues derrière les yeux et à différents endroits du corps.
Les verrues portent des glandes à venin. Ce venin peut-être mortel pour les prédateurs.

Principales caractéristiques

Les crapauds sont présents dans le monde entier, à l’exception de l’extrême Nord, de Madagascar et de la Polynésie.

La principale famille des crapauds est la famille des bufonidés qui comprend environ 335 espèces.

Dans la nature, un crapaud ne vit pas plus de 10 ans mais peut atteindre 40 ans en captivité.

La taille des crapaud varie de 5 à 20 cm de longueur en moyenne.

Le plus grand crapaud du monde est le crapaud agua (Bufo marinus). Originaire d’Amérique du Sud, il a été introduit dans d’autres pays dont l’Australie. L’objectif était de détruire les vers blancs qui parasitent les cannes à sucre.

L’animal a tant proliféré qu’il est devenu nuisible. De plus, les sécrétions de ses glandes sont si toxiques qu’elles tuent tout prédateur qui tente de l’avaler.

Mâles et femelles ne se rencontrent que pendant la saison des amours sinon ils sont solitaires. Seul le mâle coasse. La femelle est plus large que le mâle.

Le crapaud hiberne plus ou moins longtemps selon la région. Pour le crapaud commun, c'est en octobre que débute la période d'hivernage. Pendant 6 mois, il s'abrite pour laisser passer l'hiver.

Comme tous les Anoures, le crapaud n’est pas sourd. Il ne possède pas de pavillon externe comme nous mais possède quand même une oreille interne et un tympan bien sensibles.

Leur odorat est très développé en particulier chez les crapauds qui effectuent de grandes migrations pour la reproduction.
C’est peut-être cette faculté qui les rend capables de retrouver leur plan d’eau natal.

La plupart des crapauds sont nocturnes. Exposée à la fraîcheur de l’humidité nocturne, leur peau se dessèche moins vite.

Le crapaud commun, très fréquent en Europe, passe toute la journée tapi dans un terrier.

La langue des crapauds et des grenouilles peut se projeter en avant parce qu’elle n’est fixée qu’à l’extrémité de la mâchoire inférieure.
Elle est recouverte d’une substance qui englue la proie et la retient prisonnière. Ils replient ensuite leur langue et avalent leur butin en fermant les yeux.

C’est un réflexe destiné à favoriser la déglutition. En effet, les globes oculaires enfoncés dans la bouche poussent les aliments dans l’œsophage.

Les crapauds concentrent le venin dans les « verrues » qu’ils portent sur le dos et dans les glandes parotoïdes situées en arrière de leurs yeux.
La plupart du temps, ces poisons ne représentent pas de danger pour l’homme mais ils peuvent être urticants.

Tactiques de défense

Selon les espèces, les techniques sont différentes. Le crapaud commun tente d’intimider son adversaire en se redressant sur ses quatre pattes, et en balançant son corps. Ce qui le fait apparaître plus dangereux qu’il ne l’est en réalité.

Les couleurs vives sont en principe synonymes de toxicité et sont un moyen de défense.

Lorsqu’il se sent menacé le crapaud calamite (bufo calamita) a recours au bluff. Il se dresse sur son séant et balance tout son corps.

D’autres crapauds comme le crapaud agua sont venimeux. En cas de danger, des gouttes de venin suintent des glandes parotoïdes.

En cas d’agression, le crapaud sonneur oriental se retourne et exhibe son ventre rouge et noir pour impressionner l’ennemi.

Pleurodema bibroni possède une technique de défense originale. Il a en effet de faux yeux dessinés à la base du dos. Il tourne le dos à l’ennemi pour offrir ce faux regard courroucé.

Reproduction

Le crapaud vit souvent assez loin des points d’eau. Pourtant, la femelle doit pondre ses œufs dans l’eau.
Mâles et femelles entreprennent donc de véritables migrations pendant la période de reproduction.
Cela donne lieu à de grands rassemblements et à des migrations de plusieurs kilomètres.

Dans la forêt de Carnelle, non loin de Paris, il arrive que plusieurs milliers de crapauds communs se déplacent ensemble.
Les mâles sont plus nombreux que les femelles, 4 à 5 mâles pour chaque femelle. La période d’accouplement dure une dizaine de jours et les mâles arrivent toujours en premier au point d’eau.

Quand on observe les accouplements, tout cela semble bien anarchique. On peut observer des grappes de crapauds qui s’accrochent à une seule femelle en coassant vigoureusement. Mais qui va être le vainqueur ?
Tout simplement les plus gros mâles qui déplacent sans vergogne les plus petits du dos des femelles.

Les mâles se reconnaissent d’ailleurs entre eux grâce à leur coassement. Les plus gros émettent un coassement plus grave.

Ce cri est donc l’outil indispensable de la parade amoureuse. Un plus petit mâle abandonne rapidement le combat dès qu’un plus gros coasse.

Chaque espèce chante dans un registre qui lui est propre. Le chant du crapaud des Antilles ressemble à un bref aboiement. Celui du crapaud accoucheur évoque le son de la flûte, tandis que celui du sonneur rappelle le carillon des cloches.

La femelle, séduite par ce chant des sirènes, se rend à son tour sur les lieux. L’accouplement va pouvoir commencer.

Après la frénésie aveugle de ses messieurs se jetant sur ces dames, ce qui provoque d’ailleurs parfois la noyade d’une femelle, le mâle vainqueur monte à califourchon sur la femelle pour féconder les oeufs qu’elle pond en chapelet.

Chez le crapaud commun, ces rubans peuvent contenir plusieurs milliers d’œufs.

En principe, les crapauds abandonnent leurs œufs. Le crapaud accoucheur fait exception à la règle.
Ce papa poule enroule entre ses pattes le cordon d’œufs fécondés par ses soins et l’emporte avec lui jusqu’à l’éclosion.

Certaines espèces sont vivipares et mettent au monde des petits bien achevés. C’est le cas de quelques crapauds africains appartenant au genre Nectophrynoïdes.

De la larve au crapaud

Pour devenir adultes, les larves doivent subir une série de transformations. La ponte de la plupart des crapauds prend l’aspect de deux cordons noirs accolés qui s’enroulent autour de la végétation.

Cette larve est appelée têtard. Juste après l’éclosion, le têtard se fixe aux pierres et aux plantes du plan d’eau.

Au bout de quelques jours, les branchies externes commencent à régresser et sont remplacées par des branchies internes.
Le têtard respire alors comme un poisson.

La métamorphose :

   L’intestin s’allonge et s’enroule en spirale
   Les membres postérieurs puis antérieurs apparaissent
   Les paupières se forment
   La bouche s’élargit en une large fente
   La queue régresse puis disparaît
   L’estomac se forme
   Les poumons commencent à fonctionner
   En deux ou trois mois, le têtard se transforme en un petit crapaud.

Crapaud :


Grenouille :

_________________
avatar
Merlin-Myrddin

Messages : 37
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 20
Localisation : Quaregnon

Feuille de personnage
Puissance magique:
110/150  (110/150)
Force mentale:
80/100  (80/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum